Les 5 étapes pour répondre à un appel d'offres public


Chefs d'entreprise, osez la commande publique !

En France, il existe plus de 130 000 clients publics qui représentent autant d'opportunités de remplir les carnets de commande des entreprises.

La commande publique est, pour toutes les entreprises, une nouvelle source d'activité et de pérennité.

Mais la procédure pour répondre à un appel d'offres est souvent perçue comme contraignante par le chef d'entreprise.


Pour vous aider à passer le pas,

voici les 5 étapes pour répondre à un appel d'offres public.

 

1- LA RECHERCHE DES ANNONCES DE MARCHÉS PUBLICS

 

Pour répondre à un marché public, vous devez d'abord passer par une phase de recherche.

Selon le montant du marché, les obligations et les supports de publicité peuvent variés. Tout marché supérieur à 90 000 € HT fait obligatoirement l'objet d'un Avis d'Appel Public à la Concurrence (AAPC).

 

La publication des marchés publics s'effectue généralement sur :

· Les journaux locaux

· Les journaux d'annonces légales : BOAMP (Bulletin Officiel des Annonces de Marchés Publics), pour les marchés européens, JOUE (Journal Officiel de l'Union Européenne)

· La presse spécialisée : Le Moniteur des TP et du Bâtiment

· Les plates-formes telles que : www.boamp.fr , www.marchesonline.com , www.achatpublic.com , www.marches-publics.gouv.fr

 

Conseil : pour ne pas passer à côté d'une annonce, l'entreprise doit mettre en place un système de veille en s'inscrivant sur les plates-formes dédiées afin de recevoir par mail les appels d'offres correspondants à ses critères de recherche.

 

2- L'ANALYSE DE L'AVIS D'APPEL À LA CONCURRENCE

 

L'avis d'appel public à la concurrence (AAPC) récapitule les informations essentielles relatives au marché.

 

À la première lecture de l'AAPC, il est essentiel d'identifier en quelques minutes l'intérêt de candidater ou non pour son entreprise.

 

Les éléments clés à considérer en priorité sont :

· L'objet du marché

· La date de remise des offres

· Le montant

· La zone géographique

· La procédure choisie par l'acheteur public.

 

Si vous choisissez de répondre au marché, il faut ensuite se procurer le Dossier de Consultation des Entreprises (DCE).

 

3- LE RETRAIT DU DCE

 

De plus en plus, le moyen utilisé pour retirer le DCE est le téléchargement via une plateforme ou un lien indiqué sur l'AAPC.

Le DCE regroupe l'ensemble des pièces nécessaires à la consultation des candidats à un marché public.

 

Il comporte les documents suivants :

· Le Règlement de Consultation (RC), c'est le document fondamental qui fixe toutes les règles de la passation du marché

· La lettre de candidature (DC1)

· La déclaration du candidat (DC2)

· La déclaration de sous-traitance (DC4)

· L'acte d'engagement

· Le mémoire technique

· Les documents relatifs au prix

· Le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP)

· Le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

· Les annexes, plans…

 

4- LA CONSTITUTION DU DOSSIER DE RÉPONSE

 

Pour optimiser vos chances d'être retenu, il est fondamental de personnaliser votre réponse en fonction du marché.

 

Adaptez votre candidature à la taille de votre structure, à sa capacité financière et privilégiez pour commencer les "petits" marchés, plus simples d'un point de vue administratif. Ils vous serviront de tremplins pour répondre ensuite à des appels d'offres plus importants.

 

Votre dossier de réponse se compose de deux parties :

1- La candidature : dossier de présentation de l'entreprise, de ses capacités techniques, professionnelles et financières.

2- L'offre : dossier présentant votre réponse concrète aux besoins de l'acheteur et qui indiquent tous les éléments techniques, méthodologiques et financiers nécessaires à la réalisation de la

prestation demandée (mémoire technique et acte d'engagement).

 

Avant de transmettre votre réponse, vérifiez bien que vous avez respecté le formalisme imposé pour la présentation de votre offre et que celle-ci répondent bien aux attentes de l'acheteur.

 

5- LA TRANSMISSION DU DOSSIER

 

Le dépôt de votre offre doit respecter les délais (jours et heures) indiqués dans le DCE.

Il peut être réalisé de deux façons :

· Une remise papier, en main propre ou par courrier avec accusé de réception. À noter que c'est la date de réception qui est retenue et non la date d'envoi.

· Une remise dématérialisée, par internet avec une signature électronique agréée. Attention à demander votre certificat électronique suffisamment tôt pour l'obtenir dans les délais.

 

Si vous avez remporté le marché, Félicitations !

Avant l'exécution du marché, vous devez fournir à l'acheteur public les certificats attestant que vous êtes à jour de vos obligations fiscales et sociales au 31 décembre de l'année précédente.

Après exécution de la commande, le délai de paiement de 30 jours maximum s'impose à la collectivité à compter de la présentation de la facture.

 

Si votre offre a été rejetée, vous pouvez demander par écrit à l'acheteur public les motifs de rejet ainsi que les avantages et les caractéristiques de l'offre retenue. L'acheteur a un délai de 15 jours pour vous répondre.

Il est intéressant et constructif de savoir pourquoi son offre est rejetée afin de connaître ses éventuelles lacunes et d'améliorer son dossier de réponse pour un prochain appel d'offres.

Il ne faut surtout pas se décourager et persévérer !

 

Si vous êtes intéressé pour répondre à des appels d'offres publics mais que vous manquez de temps ou souhaitez être accompagné, faites appel à l'assistance administrative d'Office Liberté qui vous accompagnera aussi bien dans la recherche de marchés que dans la constitution du dossier de votre offre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0